Expo à Trappes

Marc Soriano

voir plus

Dieu est un serveur vocal

Charrier

voir plus

iphone is a girl’s best friend

Sarah Lainé


 

GRAND BRUIT # 6 - 6 et 7 MARS

Marc Soriano

esprits des machines, êtes-vous connectés?

Aur Eleuth

Le misotechnologue

Sarah Lainé

voir plus

Il est allé à la médiathèque de son quartier.

Qu’il a désertée depuis le début de l'été.

En entrant, il s’est rétrouvé

sans personne

à qui dire bonjour, merci et aurevoir

 

GPS chroniques (4)

Julien Lecomte

voir plus

Saynète 4 : en revenant de la Garden-Party-Super (GPS)

J’ai la malchance d’avoir été placé dans un « carré », ces places dans le TGV disposées autour d’une table de torture, où deux paires de fauteuils se font face, et où l’on passe son voyage à dire « pardon » au passager ou à la passagère d’en face à force de lui faire du pied involontairement. En cinq minutes j’ai compris d’où reviennent ces deux parents et leur jeune adolescent de fils : de la Garden-Party élyséenne.

 

GPS chroniques (3)

Julien Lecomte

voir plus

Saynète 3 : « Nous sommes devenus abrutis »

Tiens. Encore un taxi. Environ quatre années après le précédent épisode. Cette fois je repère bien le GPS intégré sur la console de la Toyota Prius. Et puis c’est devenu commun. Un équipement quasi-obligatoire pour vendre une bagnole neuve. T., le chauffeur, est sympa et je le connais déjà un peu. Il m’a rendu un fier service à l’aller. Bloqué dans le RER par une panne, j’ai réussi à le happer vers le Quai Branly pour rallier la gare de Bercy. Il n’a pas ménagé ses efforts. J’ai attrapé sa carte et le train avec, de justesse. Au retour, je lui réserve la course. T. est d’origine congolaise (ex-Zaïre).

 

GPS chroniques (2)

Julien Lecomte

voir plus

Saynète 2 : la nausée de Gean-Paul Sartre (GPS)

C’est un dimanche matin. Tôt. Je dois me rendre à la gare Montparnasse depuis mon domicile d’alors, en banlieue ouest à Vélizy. Je fais appel à un taxi. C’est un très beau matin de juin. Je m’attends à effectuer un trajet similaire à celui qu’il m’arrive de suivre pour me rendre à cette gare, avec peut-être quelques astuces du chauffeur à retenir pour les utiliser plus tard. Le trafic est très peu dense.

 

GPS chroniques (1)

Julien Lecomte

voir plus

Prologue

Le GPS a été mis au point à l’origine pour l’armée de l’Oncle Sam.

Aujourd’hui il est d’usage courant et fourni en série dans nombre d’objets techniques.

Désormais de plus en plus assistés par cet outil de géolocalisation et de guidage, n’allons-nous pas perdre le sens de l’orientation, un instinct fondamental qui a permis à l’Humanité d’assurer sa survie pendant des millénaires, lors de ses transhumances ?

GPS : Global Positioning System

GPS : Gens Perdus au Sol

GPS : G Perdu le Sens… de l’orientation ?

Voici quatre petite saynètes vécues et relatées à la manière de "choses vues". Je suis attentif à l'usage de cet outil. J'en possède deux : l'un de type randonnée, que j'utilise professionnellement pour relever des coordonnées géodésiques (latitude / longitude). Un autre dans mon téléphone, que j'utilise uniquement en ville, pour trouver une adresse. Je possède un bon sens de l'orientation en milieu naturele et rural, moins en ville. es scénettes relatent des expériences diverses où cet objet technique pris une place qui retint mon attention.

 

Le voyage infini.

anne theunissen

voir plus

Chapitre deux.

 

D’abord, il plisse les paupières. Il essaye d’y voir net. Et puis, dans la vapeur du bitume, il distingue une toute petite forme, compacte, basse, et qui va clopin-clopan.

Elle se fait de plus en plus grosse à mesure qu’il s’en approche. Elle va à sa rencontre elle aussi. Elle claudique, elle tangue. Elle est bleue. Ou verte.

Il replisse les paupières, se concentre. Il n’est pas certain.

 

pssst ! hé ! ho..

Giljsbert van der Wal

voir plus

Gros succès de Rembrandt au Rijksmuseum

 

Pique-nique avec les objets techniques -

Marc Soriano

voir plus

studio de l'atelier du regard à la Maison de la Poésie

Jamais seul(e) ?

Particella

Je suis un cheval sans selle

Je suis un chien sans laisse

Je suis un oiseau sans cage

Je suis un gorille sans brume

Je suis un éléphant sans eau

Je suis un chat...

Et j'ai une selle sur mon dos

Et une laisse autour du cou

Une jolie cage aux grilles dorées

Et cette brume autour de moi

Et toute cette eau que je bois

Tiens ?? Pas bête, le chat !

ma place

Madelaine Ollivier

voir plus

« En quel endroit pourrais-je donc aller, où il n y aurait pas de miroir latéral dont la surface vienne me frapper de face , même si j'avance de biais et regarde de face …

Et personne ne sentira ce que je sens. Et personne n'a le pouvoir de me voler ma place . »

César Vallejo - conflit entre les yeux et le regard -1927 -1928

 

Sentir ce que je sens ,

à ma place ,de ma place ,

cette place qui n'appartient qu'à moi ,

ne m'appartient pas encore vraiment tant que je n'ai pas tenté disant ce que je sens d'en arpenter les possibles .

 

Jamais seuls avec les machines

Aur Eleuth

voir plus

L’infini voyage

anne theunissen

voir plus

Chapitre premier

Ses sandales en plastique bleu lui collent aux pieds. Une succession de petites adhérences, qui se font et se défont au rythme des pas. Ça chauffe son épiderme, forme des rougeurs et des ampoules. Ça cloque et ça claque. Ça frotte, ça pince. Et puis ça glisse aussi.

En tout cas, ça lui fait mal.

 

L’indiscrétion

Emilie Hardy

voir plus

Tu marches à grands pas devant moi, et comme d’habitude je dois presque courir pour ne pas me laisser distancer. Je bouscule une femme chargée de sacs de course et marmonne de vagues excuses dans sa direction. Elle ne les entend pas de toute façon, elle est déjà partie, emportée par le flot des passants pressés de rentrer chez eux.

 

Lettre à Robinson

Sarah Lainé

Cher Robinson,

Je t'écris, à toi qui coule des jours paisibles et heureux très loin de ce monde. Seul, dans un lieu qui n'est connu que de toi. Je suis sûre que tu ne regrettes pas de t'être planté en atterrissant sur cette ile déserte. Tu allais chercher des esclaves noirs pour en faire commerce. La météo t'a puni d'avoir eu ce sombre dessein capitaliste. Car désormais, les hommes comme toi sont dénommés ainsi dans le monde globalisé.

A la dérive, ici, nous y sommes presque tous. Nous sommes au bord du naufrage. Dans quelques temps nos ascendants, s'il en reste, n'auront aucun mal à écrire l'épopée triste et burlesque de notre époque. Car tout est recommencement. Mes contemporains n'ont tiré aucun enseignement de toutes les guerres et boucheries précédentes.

Sinon comment je vais ? Globalement, je suis à peu près sûre de connaître qui je suis au fur et à mesure que je vieillis, mais très peu qui être dans le monde. Cela ne va pas de soi. J'envie donc ta facilité dorénavant. Tu n'as plus à avoir une attitude. Devoir m'adapter est une marche obligée, engendrant un tel désordre interne que j'en suis devenue fatiguée. Le soir, j'éteins rapidement les lumières. Insomniaque, je me réveille en pleine nuit, les cambrioleurs pullulent. Parfois j'ai peur car avec l'impression de n'être pas vraiment seule, même dans la vie du sommeil. J'ai peur qu'ils me volent mes rêves.

Autour de la table

Anne Theunissen

voir plus

Il y a au milieu du champ une table de bois et des bancs posés sur un tapis de nature vert et rouge. Il y a les coquelicots qui dansent. Il y a la brise légère qui apporte une agréable fraîcheur. Il y a le soleil haut dans le ciel. Il y a mon impatience fébrile.

 

Seul sur votre planète

Contributeur

voir plus

Chapitre 1. Je cherche l'antidote

Je vis

Je suis seul. L'horloge bienveillante n'est pas de ce quartier. Je suis en marche, comme on disait avant. En fait, j'ai accumulé suffisamment d'énergie dans la batterie des membres inférieurs, que je lévite depuis au moins deux couchers de soleil!

 

Le miroir - J.L Borgès -

Marc Soriano

voir plus

Traduction Roger Caillois- Illustration Pierre Alechinsky.

Enfant, je craignais que le miroir

me montre un autre visage ou un masque

 

Seul Ensemble -

Marc Soriano

voir plus

essai de Sherry Turkle, sociologue américaine : vidéo-conférence (TED-Technology Entertainment and Design)

 

.

 

SOCIAL NETWORK -

Marc Soriano

court-métrage coréen

SOCIAL NETWORK from Beomseok Yang on Vimeo.

Moi

Elektronlibre

voir plus

Dessin Marc Soriano

 

moi ?

moikisuige

Electron libre

un seul ami

un seul avis

je suis seule parce que je suis unique

je suis seule parce que un n'est pas deux

 

CHOISIR DE VIVRE SEUL

Anne Theunissen

voir plus

Et si rechercher l’âme sœur n’était pas une quête universelle ? Et si l’on décidait qu’elle n’était pas obligatoire ? Non pas parce que l’on considère que la quête est vaine mais parce que l’on estime qu’elle n’est pas forcément nécessaire à notre équilibre. Et même que d’éviter d’y jeter toutes ses forces garantirait justement celui-ci. Alors on fait le choix de vivre seul.

 

Mot choisi

Elektronlibre

voir plus

Choix à la Devos

Choix des mots

Choix animal alors

Choix prédéfini

Choix défini

Choix indéfini

Choix infini !

 

Look up

Marc Soriano

Enfin seul

Par Grégory Launay

voir plus

La proposition suivante, « Jamais seul », est-elle tenable ?

Nous pouvons émettre sa proposition contraire « Toujours avec quelqu’un ».  Il y aurait place pour une proposition intermédiaire ou un juste milieu,  « Enfin seul ».

« Jamais seul »

L’idéal du Robinson, l’homme se suffisant à  lui-même et vivant sur un îlot craquèle, face à la réalité  contemporaine. La prédominance et l’abondance des réseaux de communication ne permettent plus de s’isoler complètement. A moins que…