Naufrage 1

Martial Helbo

Back

A
Bonjour. Tu prendras quelque chose?
B
Ouais. Petit jus peut-être.
A
OK Garçon! Deux cafés s'il vous plait. Alors, comment ça va?
B
Bof, comme un lundi.
LA RADIO
Le naufrage d’une embarcation de fortune transportant des migrants tunisiens près de Lampedusa a
fait un mort et des dizaines de disparus.


«Nous avons récupéré 56 migrants, dont une femme, qui se trouvaient pour leur majorité près de
l'îlot de Lampione, ou déjà arrivés sur ce gros rocher», proche de l'île de Lampedusa, a indiqué à
l’AFP le commandant des garde-côtes, Filippo Marini. 
Selon lui, «Ils sont en bonne santé même si certains souffrent d’hypothermie» après des heures
passées dans l’eau. Les rescapés ont été emmenés au centre d’accueil de Lampedusa, rouvert pour
l’occasion.
A
Encore un bateau rempli de migrants qui a chaviré en Méditerranée la nuit dernière. 
B
Encore! Non, mais c'est pas vrai! 
A
C'est lamentable, quand même! Pauvres gens!
B
Ils sont dingues aussi de partir comme ça! En plus, ils savent pas nager la plupart du temps!
A
Mais comment ça peut se faire une chose pareille! 
B
 Avec une météo de merde en plus! Aïe, aïe, aïe! C'est de l'inconscience!
A
Il y avait des femmes et des enfants, en plus! 
B
Avec une survivante! Tu parles!
A
Quelle misère!
B
Dis donc, ça doit être sacrément la misère chez eux pour qu'ils se balancent à la mer, comme ça,
sans savoir où ils vont.
A
Sûrement, ou alors, c'est qu'on leur raconte trop de bobards. Du genre... le confort, le luxe, l'Europe,
le fric! Tout ça! La belle vie, quoi! 
B
Tu parles! Ils ont aucune idée de ce qui les attend, ces gens-là! S'ils savaient, ils tenteraient même
pas!
A
ça me mine, moi, ces trucs-là. Je sais vraiment pas quoi faire...
B
Qu'est-ce que tu veux? C'est la vie, ça, mon vieux.
A "C'est la vie, ça, mon vieux"! C'est tout ce que tu trouves à dire, toi? Ben, peut-être que ça te suffit,
à toi, mais moi, ça passe pas! Là!
B
Désolé de te contrarier, mon gars, mais qu'est-ce qu'on y peut? On n'y peut rien, je te le dis, moi.
A
Peut-être, mais moi, qu'est-ce que tu veux, ça me dérange. Je peux pas être complètement peinard
en sachant tout ce qui se passe là-bas.
B
Oui, ben, désolé. C'est pas ma faute, à moi!
A
Je me fous bien que ce soit de ta faute ou pas! Je trouve pas ça normal! C'est tout!
B
Hé! T'énerve pas comme ça, mon gars! J'y suis pour rien, moi! T'as qu'à donner du fric aux
organisations humanitaires si ça peut te soulager la conscience.
A
ça fait des années que je donne! Et pour quels changements?
Un temps.
Et puis, tu sais, se donner bonne conscience, je trouve ça un peu facile. Non, ce qu'il faudrait, c'est
que tout ça s'arrête. Voilà.
B
Oui, mais comment?
A
J' en sais rien, moi. Déjà, la plupart du temps, les gouvernants africains sont pourris, alors. Ils ont
pris le pouvoir par les armes. Ils défendent leurs petits intérêts personnels. Des dictatures quoi! Là-
bas, les urnes, euh... 
Il fait le geste de: "On s'en fout".
Tu vois ce que je veux dire.
B
Tu peux pas plaquer les valeurs occidentales, comme ça, tel quel, sur des pays qui sortent à peine de
la colonisation. La démocratie est un long apprentissage, je te rappelle.
A
Je crois surtout que c'est l'aide internationale qui laisse à désirer.
B
C'est possible, mais, est-ce qu'on est prêt, nous, à mettre la main à la poche? Je trouve
qu'actuellement, on a plutôt tendance à fermer nos frontières, tu ne trouves pas?
A
C'est vrai. En plus les médias et les politiques ne jouent pas correctement leur rôle.
B
C'est un autre problème. Ceci dit, rien ne t'empêche d'aller chercher les informations, par toi-même,
là où elles sont. Tu peux militer aussi, c'est pas intertit.
A
Tu crois pas si bien dire, mon pote. Je vais y réfléchir, justement. Allez. Salut.
B
Salut.
Un temps.
Hé! T'as même pas bu ton café!

comments powered by Disqus